Consultation de cardiologie
nouvelle génération

Bienvenue,

Vos centres CardioParc vous accueillent du lundi au vendredi.

Délais courts,

Nous vous proposons des délais courts et adaptés à votre cas médical.

Innovation,

Une consultation personnalisée grâce à un travail en équipe et un dossier médical connecté.

Nos centres de consultation

Région Auvergne Rhône-Alpes

carte des centres de consultation CardioParc

CardioParc – Thonon-les-bains

2 Av. de la Gare,
74200 Thonon-les-Bains

Cardioparc – St-Genis-Laval

A venir

Cardioparc – Charancieu

60 Rte de Pré Noir,
38490 Charancieu

Cardioparc – St-Maurice-de-Beynost

1 Chemin de Thil,
01700 St-Maurice-de-Beynost

CardioParc – Moirans

CardioParc Moirans
Centr’Alp - Le Xénon - Allée A
340 Rue de l’Eygala
38430 Moirans

CardioParc – Bourgoin-Jallieu

Parc de la Grive
3 Rue des Vanneaux Huppés
38300 Bourgoin-Jallieu

CardioParc Lyon – Villeurbanne

Médiparc 3
93 Rue Louis Guérin
69100 Villeurbanne

CardioParc Lyon – Villeurbanne

Médiparc 3
93 Rue Louis Guérin
69100 Villeurbanne

CardioParc – Bourgoin-Jallieu

Parc de la Grive
3 Rue des Vanneaux Huppés
38300 Bourgoin-Jallieu

CardioParc – Moirans

CardioParc Moirans
Centr’Alp - Le Xénon - Allée A
340 Rue de l’Eygala
38430 Moirans

Cardioparc – St-Maurice-de-Beynost

1 Chemin de Thil,
01700 St-Maurice-de-Beynost

Cardioparc – Charancieu

60 Rte de Pré Noir,
38490 Charancieu

Cardioparc – St-Genis-Laval

A venir

CardioParc – Thonon-les-bains

2 Av. de la Gare,
74200 Thonon-les-Bains

Votre parcours chez nous

Délais courts

Chez CardioParc, nous vous proposons des délais courts et une consultation personnalisée. Vous êtes acteur et partenaire de votre équipe médicale :

 

Remplissez votre dossier médical IzyCardio en ligne pour bénéficier :

  • De délais mieux adaptés à votre cas médical
  • D’une meilleure anticipation de vos examens complémentaires
  • De plus de temps médical lors de la consultation

 

 

Excellence

Pour mieux vous recevoir, notre équipe dynamique et chaleureuse vous accueille dans des espaces modernes et épurés. Afin de vous offrir une qualité de soin maximale, nous travaillons en équipe parfaitement coordonnée composée d’infirmier(e)s, d’infirmier(e)s spécialisé(e)s en échographie cardiaque et de cardiologues.

 

Nos centres CardioParc sont tous équipés de matériels haut de gamme.

 

Suivi numérique

Une interrogation ? Une inquiétude ? Chez CardioParc, votre équipe médicale reste disponible au-delà de votre consultation. Grâce à l’application IzyCardio, votre dossier et votre portail d’échanges numériques nous permettent de rester en lien.

 

Vous pourrez consulter votre dossier médical sécurisé 24h/24 et nous solliciter si besoin.

1
J'ai un rendez-vous
2
Je crée facilement et gratuitement mon compte izyCardio
3
Je renseigne mes facteurs de risque
4
Mon rendez-vous est avancé si besoin
5
Je retrouve mes données de santé dans mon espace personnel sécurisé

Nos patients parlent de nous

4.8

5

4793

Patients

« Très professionnel aimable très bien »

Eric F.

Patient

« La consultation s'est très bien passée, un très bon accueil, le médecin est très compétent. Je suis très satisfait. Un grand merci. »

Thomas A.

Patient

« Excellente prise en charge. Merci »

Cécile L.

Patiente

« Personnel attentif, compétent et sympathique. »

Amaury D.

Patient

« Très satisfaite de votre équipe »

Laure D.

Patiente

« Excellent accueil et équipe très professionnelle, les infirmiers sont très discrètes, et le cardiologue est très professionnel et à répondu à toutes les questions très clairement... Très satisfait. »

Marc J.

Patient
illustration contactez-nous

Besoin d'aide pour compléter votre dossier médical IzyCardio ?

Contactez l'assistance izyCardio.

Actualités

La #santé sera au centre de la campagne présidentielle 2022. Nul doute ! occasion pour nous professionnels de santé de propulser quelques idées, et ne pas forcément attendre que tout vienne d’en haut…

Voici quelques propositions et idées exprimées par Madame Valérie PÉCRESSE dans cette interview :

« C’est une folie de considérer comme normal que la consultation soit à 25 euros. Je souhaite donc sa revalorisation à 30 euros »

C’est insuffisant ! Il faut aller beaucoup plus loin… une consultation à 50€ (ou 75€ en cas d’urgence) n’est pas une ineptie. MAIS avec des contreparties en terme de qualité et d’organisation : embauche et formation de personnel, des comptes rendus structurés et une disponibilité améliorée.

« Le tarif des actes techniques n’a pas bougé depuis près de 15 ans »

Cumuler la tarification d’un acte technique et d’une consultation est aujourd’hui interdit… Pourquoi?? Commençons par valoriser l’acte intellectuel en plus du forfait de réalisation technique (qui lui peut être parfois délégué).

« …J’aurais tout décentralisé…Faisons confiance aux territoires et donnons de l’autonomie aux soignants !... La région deviendra l’autorité stratégique, l’ARS son bras armé »

On ne peut qu’applaudir à cette proposition qui rapprochera la gestion des 3 piliers de la médecine et de la santé (Soins, Éducation et Recherche) du terrain et rendra les décideurs plus accessibles et sensibles aux mutations rapides et aux spécificités des territoires. C’est une évolution essentielle pour la médecine de proximité.

« 20 000 nouveaux médecins formés par an… nous donnerons aux universités les moyens nécessaires… en multipliant les stages dans les centres hospitaliers généraux comme dans les cliniques. »

Est-ce réaliste ? qui va les former ? multiplier des stages qui restent vacants n’est pas la solution… Dans tous les cas, il faut que les futurs professionnels de santé (pas que des médecins !) soient formés autant à l’hôpital qu’en ville au plus près du patient.

« … nouvelle étape d’autonomie hospitalière… plus de souplesse … confier de larges responsabilités et délégations de gestion notamment aux médecins chefs de service… C’est au plus près du terrain qu’il faut pouvoir décider. »

Chaque service hospitalier, chaque cabinet médical est une entreprise ! il faut un patron qui gère l’ensemble des activités stratégiques et financières, mais qui doit aussi rendre des comptes et récolter (et partager) les fruits de sa (bonne) gestion. Cette gestion n’est pas que médicale ! est-ce que le patron doit forcément être d’une seule catégorie professionnelle ? Un débat vital pour les innovations organisationnelles à venir.

« La télémédecine pour moi ne peut pas remplacer l’humain. »

La santé c’est d’abord l’humain, l’écoute, l’empathie, l’échange non verbal d’un regard ou d’un geste. Le numérique est au service de cette santé là pour libérer du temps humain. Aujourd’hui l’écran s’interpose dans tous les sens du terme entre le soignant et son patient. Demain, il sera plus intelligent, mais caché et discret.

« Les infirmiers doivent par exemple pouvoir devenir des IPA en moins de deux ans, après validation des acquis de l’expérience »

Une évidence ! Pour accélérer une délégation des tâches et la construction de véritables équipes de soins en Ville comme à l’Hôpital ! 


Lire l'article complet sur : www.lequotidiendumedecin.fr

Pour faire écho à l'excellent article de Pierre SIMON (La télémédecine soignera-t-elle l'hôpital public?), c'est plutôt la médecine de ville qui soignera l'hôpital... Pour cela, nous devons lui donner les moyens de remplir sa mission essentielle de soins non hospitaliers, ambulatoires et préventifs. Ainsi, l'hôpital se focalisera sur les soins spécialisés techniques, chirurgicaux et curatifs. 

Dans chaque équipe médicale, la délégation de tâche fait son chemin (non sans mal...). Dans chaque territoire, les structures hospitalières devraient déléguer à la médecine de ville. Or c'est bien l'inverse qui se passe, et l'hôpital, les urgences sont submergés par des patients qui ne relèvent pas de leur technicité... Au détriment de la santé des soignants, des patients et des finances publiques.

L'expérience patient est aujourd'hui problématique : difficulté d’accès à un médecin traitant, des délais de consultation spécialisée indécents, et des structures hospitalières submergées. Nous continuons (depuis plus de 30 ans) à injecter des moyens financiers importants dans la santé en oubliant systématiquement la médecine de ville. Pire ! les jeunes médecins sont stigmatisés quand ils ne veulent pas s'installer dans les territoires déjà désertés par leurs pairs.

Malgré la saturation de leur capacité de service, et l’épuisement des professionnels, l'hôpital et la médecine de ville craignent souvent de manquer de missions et de travail. Une véritable schizophrénie qui entrave la délégation des tâches et la modernisation des parcours, avec le faux-prétexte de préserver la qualité des soins.

Deux paradigmes sont immuables : (1) le patient est plus que jamais le centre de gravité de tout système de santé ; (2) le travail d'équipe est le pilier d’une médecine moderne et qualitative à l’hôpital comme en ville

Lire l'article complet sur : www.telemedaction.org